L’enfer, c’est les autres…blogs

IMG_7342

Quelques temps que je lis l’avis des unes et des autres, que je suis parfois d’accord, parfois pas du tout. Que je trouve que l’on devrait peut être mettre un peu d’eau dans notre vin (ou ice-tea).Ce thème est particulièrement évoqué ces derniers temps : le burn out de la blogosphère (et parfois même de la blogueuse). Par ce thème, il faut comprendre le ras-le-bol de certains (même si j’ai plus envie de dire certaines), qui se plaignent de la similarité des blogs dits à succès.

Deux articles m’ont spécialement interpellée : J’aide la chance (Elles en parlent) et La tendance des blogueuses un petit peu frustrées (Julinfinity).

Même si ces deux blogueuses « attaquent » le sujet sous un angle quelque peu différent la conclusion est la même : tout travail mérite récompense. Et bien évidemment, je suis d’accord avec elles.

DISCLAIMER : je ne porte aucun jugement, j’essaie simplement d’expliquer comment je perçois la blogosphère actuelle, tout en donnant mon avis sur ce débat de « blogueuse à succès, blogueuse-clone ». Je précise également que je ne réponds pas précisément à ces deux blogueuses. Mes remarques sont globales !

Qui dit Blogging, dit Travail

Que celui qui a déclaré que bloguer n’était pas un travail soit privé de smoothies…Même si la motivation première est d’écrire sur ses passions (en plus de les partager), il n’en résulte pas moins que tenir un blog n’est pas de tout repos. L’investissement que l’on souhaite y mettre est différent, selon qui l’on est, mais aussi selon les objectifs que l’on se fixe (tout en sachant que cela est à mon sens très subjectif). Prenons un exemple :

Il y a des personnes qui souhaiteront avoir un blog dont le design est personnalisé. Certaines mettront les mains dans le cambouis (et Dieu sait comme cela est fastidieux quand on n’est pas du métier !). D’autres confieront la tâche à un proche (voire même à un prestataire), cela inclura également de la réflexion, de la mise en place, et parfois même un investissement financier. D’autres, utiliseront un thème tout fait.  Bref, chacun voit midi à sa porte et prêche la paroisse qu’il souhaite.

Je ne parle même pas du contenus, car il demande tout autant de temps, sinon plus. Entre l’écriture, le choix des illustrations (réalisées par nos soins, ou cherchées sur des sites dédiées), la communication sur les réseaux sociaux associés, la réponse aux commentaires…Bref, je m’arrête là, car j’ai en fait l’impression de parler de mon métier. Tenir un blog, c’est surtout un travail de communicant (sans le savoir parfois). Et comme je le disais plus haut, nous avons tous des objectifs : échanger sur des thématiques qui nous plaisent, avoir plus de visibilité, créer des partenariats, devenir influent ; étant entendu que ces derniers ne sont pas obligatoirement « cumulables ». Par exemple, j’ai envie d’écrire et d’échanger, pour autant je ne cherche pas à devenir influente dans un domaine précis (même si être sollicitée par des marques fait plaisir !).

Qui dit blog à succès, ne dit pas forcément plus d’investissement…

Et c’est là que je n’ai pas toujours été d’accord. Peut être est-ce un raccourci, mais j’ai interprété cette affirmation comme un « tu n’as pas le succès que tu souhaites, c’est parce que tu bosses pas assez »…J’ai envie de dire NON. Encore une fois, tout cela est subjectif, et surtout une question de priorité. Je connais des blogueuses qui postent moins régulièrement, on un univers assez simple, ne font aucune collab avec personne, et ont pourtant un lectorat régulier et une reconnaissance (notamment via Hellocoton qui les propulse régulièrement en Une).

En fait, en me relisant, je me dis que tout est question de définition : définition de ses objectifs, définition de ce qui est pour soi un investissement, définition de ce qui est pour soi le succès. (Vous avez 4h pour me dire quels sont les vôtres 😉 ). J’ai d’ailleurs beaucoup aimé le jeu de mots de Coralie (Elles en parlent) qui disait qu’elle « aide la chance ». C’est vrai, quand on fournit un sacré travail, on ne doit pas avoir honte d’en recevoir les fruits.

 

Une blogosphère qui s’homogénéise…

C’est un fait, et on ne peut le nier. Parmi les blogs davantage mis en avant, les thématiques évoquées sont semblables, de même que les univers. Cela m’a frappé un jour, lorsque j’ai constaté que je pouvais parfois deviner quel article ferait la Une sur Hellocoton, ou lorsque dans mon blogfeed je retrouve 3 articles parlant de la même montre (je ne peux plus voir la Daniel Wellington en peinture à cause de cela, alors qu’objectivement elle est très chouette), ou trois articles traitant d’un même sujet (comme celui que j’évoque aujourd’hui). Nous nous inspirons les uns les autres.

Julinfinity le dit très justement d’ailleurs : nous nous lisons, nous suivons certaines tendances, il semble donc logique que l’on en parle tous plus ou moins. Cela me fait penser à un de mes profs de fac, qui nous parlait en cours de sociologie des médias de cette théorie « l’information circulaire de l’information » => comme les médias (presse, tv, radio) qui se reprennent les uns les autres pour parler de l’actualité, nous faisons tous un peu de même sur nos blogs. Ce qui créé donc chez certains lecteurs (dont je fais parfois partie) une lassitude.

…et qui se professionnalise

Cependant, une chose n’existait pas avant, ou du moins de façon moindre : la façon dont nos blogs sont le reflet de la société de consommation. C’est cela qui à mon sens est dommageable. D’ailleurs les entreprises et les marques l’ont bien compris, en sollicitant les blogueurs pour des collabs. Pourquoi ? Car ils ont cette proximité et cette authenticité que la publicité et les magazines n’ont plus. Pour autant, à trop s’accoquiner, on se perd. Et je ne suis pas surprise quand certains blogueurs se plaignent d’être moins lus, ou moins commentés. Ou d’attirer un lectorat-concouriste. C’est le jeu…Encore une fois, je précise que je ne mets personne dans le même panier. Et je ne remets pas en doute l’investissement, la sincérité et l’authenticité avec lesquels sont tenus les blogs. Je pense juste que ces derniers sont maintenant plus des outils de com, là où avant ils avaient davantage l’image et le rôle de  carnet de bord/carnet de vie.

Notre activité de blogueur s’est clairement professionnalisée. Les articles tels que « comment gagner plus de lecteur ? », « comment mettre en place des partenariats ? » ou « les 10 commandements de la blogueuse organisée » le démontrent par l’intérêt qu’ils suscitent (et là je pense également à Noémi, créatrice de Un blog une fille, qui fait un tabac !).

Comme au boulot, on veut du résultat, on met en place des stratégies (de façon inconsciente parfois)…et pour ma part je me refuse à cela. Mon boulot me suffit, merci ! Mais j’entends tout à fait que ce soit le truc d’autres personnes. Et heureusement, il en faut pour tous.

En conclusion…

…Faites ce qui vous semble le mieux pour vous. Si votre lectorat est petit, alors que vous faites plein d’effort, ne vous morfondez pas. Le plus important est de partager. Et si vous intéressez même 10 personnes, c’est déjà une victoire. Après tout, n’est-ce pas l’essence de notre activité le partage ?

Si vous connaissez la gloire, n’en ayez pas honte. Vivez là ! Le temps file vite, et on ne sait pas de quoi demain est fait. (C’est bateau comme phrase, mais tellement vrai !).

A très vite, et si vous avez un avis sur la question, n’hésitez pas à le partager !

 

 

 

 

Publicité

2 réflexions sur “L’enfer, c’est les autres…blogs

  1. Amandine dit :

    coucou, je suis d’accord avec toi, moi qui viens de commencer un blog, je me disais peut-être que ça marchera ou peut-être pas le plus important c’est de partager même avec 10 personnes 🙂
    chouette blog au passage

Un petit bavardage avec moi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s